top of page
  • Photo du rédacteurChloé Cambou

4 astuces pour gérer votre stress au quotidien




1. Comprendre l'origine et le mécanisme de régulation des émotions


Une émotion est " un état affectif intense caractérisé par une brusque perturbation où sont abolies les réactions appropriées d’adaptation à l’évènement". L'émotion est générée automatiquement dans la partie la plus primitive de notre cerveau (le cerveau reptilien) face à un évènement.

C’est un mouvement de vie qui nous traverse. La réaction affective est ressenti et manifesté corporellement par des mouvements neurovégétatifs avant d'être conscientisée et associée à une pensée. Chacun ressent, exprime et vit différemment l’émotion selon son vécu et sa nature profonde.


On dénombre 5 à 6 émotions primaires : la joie, la tristesse, la colère, la peur, le dégoût et la surprise. Ces émotions seraient, selon l'anthropologue Paul Ekman, universelles et innées. Elles se manifestent de la même manière pour tout le monde peu importe l'apprentissage ou l'expression culturelle.


Chacune de ces émotions se manifeste à différents degrés, intensité, et nous apportent un message. Il est important d'apprendre à se connaitre pour identifier l'émotion, le déclencheur et écouter le message pour pouvoir agir en conséquence.

Une émotion est comme un facteur, tant que ne l'entend pas, ne la prend pas en compte, elle viendra toquer à la porte, se manifester de plus en plus fort...jusqu'à casser la porte (somatisation).


Pour comprendre le mécanisme du stress je vous renvoie à l'article précédent qui y était dédié.

Pour ce qui est de la connaissance de soi et le décryptage de ses émotions, c'est un sujet que j'aborde dans mes coaching individuels. vous pouvez également vous tourner vers des thérapeutes si c'est plutôt de l'angoisse ou même des crises d'angoisses dont vous êtes victimes et qui vous handicapent au quotidien.


2. Régulation par l'alimentation


Notre système digestif contient environ 500 millions de neurones. Il a été prouvé qu'un microbiote intestinal sain contribue au bon fonctionnement du cerveau (et donc au bon fonctionnement des organes et à la production d'hormones). Des chercheurs ont récemment mis en avant le lien entre dérèglement du microbiote intestinal engendré par un stress chronique et état dépressif.

On sait aussi que 95% de la sérotonine, neurotransmetteur intervenant dans la régulation de l'humeur (appelée aussi hormone de la sérénité) est produite au niveau de l'intestin. L'intestin et le cerveau étant étroitement reliés, il est important de veiller à la bonne santé de ses cellules intestinales.


L’alimentation à Indice Glycémique (IG) bas permet d’éviter les pics de glycémie provoqués par l’alimentation émotionnelle. Pour cela diminuer l'IG de vos repas il est recommandé de :

- Adopter une alimentation riche en fibres solubles : pommes, pruneaux, avoine, légumineuses, graines de lin, graines de chia...

- Conserver la forme naturelle des aliments (purées et jus réduisent la teneur en fibres)

- Limiter la cuisson des aliments

- Consommer des céréales complètes ou semi complètes

- Repas équilibré avec protéines, lipides, féculents et légumes

- Ajouter des épices : cannelle, gingembre...

- Ajouter du vinaire de cidre ou de citron

- Vous promener 15 minutes après un repas pour activer la digestion et utiliser le sucre rapide consommé


Par l'alimentation vous pouvez également protéger votre barrière intestinale et nourrir la flore bactérienne présente dans votre intestin pour une bonne assimilation des nutriments, vitamines, minéraux et élimination des déchets :

- Augmentation des apports en omégas 3 et 9

- Eviter les graisses saturées présente dans les produits ultra-transformés, fritures, ... qui sont pro inflammatoires


Enfin, une supplémentation grâce à la micronutrition peut être utilisée si nécessaire (en demandant conseil à un professionnel) :

- Magnésium sous forme de bisglycinate ou dans l'alimentation (chocolat, levure de bière, germe de blé, céréales complètes, oléanigeux...)

- L-Glutamine

- Symbiotiques (yaourts, produits fermentés ou gélules)


Mais attention, la prise de compléments alimentaires n'est pas sans risques et ne doit pas se substituer à une alimentation équilibrée. Demandez toujours à un professionnel de santé auprès de qui vous aurez bien mentionné tous les antécédents et médicaments pris.


3. Intérêts de la phytothérapie et des huiles essentielles


Certaines ont des vertus anxiolytiques, d’autres plus sédatives, relaxantes, anti-dépressives, toniques..


Au niveau de la phytothérapie, on retrouve notamment les plantes adaptogènes (rhodiole, éleuthérocoque, ashwagandha...) qui permettent à l'organisme de s'adapter à des évènements et d'augmenter la résistance au stress. Elles sont utiles en cure pour gérer un stress émotionnel face à un évènement, pour améliorer la concentration et donc les performances, stimuler les défenses immunitaires... Elles améliorent l'humeur, l'état d'esprit et augmentent le tonus pour faire face à une période anxiogène.


Des infusions à base d'ortie, de chanvre, de lavante, de camomille pourront aussi vous apaiser notamment avant d'aller vous coucher.


Plusieurs huiles essentielles peuvent également vous permettre de diminuer l'émotion du stress à l'intant T. Parmi elles, la lavande vraie, l'ylang-ylang, la vanille, petit grain bigarade, la bergamote permettent de vous détendre, de vous apaiser, de vous relaxer.


D'autres odeurs, texture, bruits... que vous avez pu associer à un évènement ressource, à votre enfance, à un souvenir peuvent également vous être d'un grand secours.


Dans tous les cas, ne vous supplémentez jamais seuls, cela peut être vraiment dangereux et de nombreuses contre-indications existent que ce soit en phytothérapie ou aromathérapie . L’aide métabolique par les plantes est très utile mais ne doit en aucun cas se substituer à un contrôle ni une prescription médicale.


La naturopathie et le coaching de vie sont des approches intéressantes car elles prennent en compte l’individu de manière globale : corps, esprit, mental… et cherchent à modifier le comportement qui cause la dérégulation, le symptôme ou le trouble.

Tournées vers l’action, ces deux pratiques pour moi très complémentaires en termes d’outils, permettent de réellement mieux vous connaître vous et votre propre mode de fonctionnement pour potentialiser toute votre force, énergie et vitalité.


4. Optimisation de l'hygiène de vie globale


Outre l'importance de l'alimentation équilibrée, il est important de veiller à plusieurs autres facteurs dans nos vies tels que :

- Adopter une activité physique régulière adaptée que vous aimez vraiment (natation, marche, yoga, danse, volley, badminton, aviron...)

- Pratiquer des exercices de relaxation régulièrement en prévention (Respiration abdominale, sophrologie, recentrage, cohérence cardiaque, marche afghane, Do In, réflexologie plantaire, méditation, EFT, Yoga, massages)

- Connaître ses propres stratégies de diminution de charge mentale

- Cultiver un environnement positif (relations saines, environnement de vie qui vous plait, sécurité, travail satisfaisant, ...)

- Limiter un maximum les perturbateurs endocriniens, produits chimiques (pesticides, conservateurs, édulcorants, additifs, épaississants, arômes), la pollution électromagnétique (wifi, micro-ondes, téléphones portables) et la pollution de l’air

- Avoir un sommeil de qualité



Avoir une alimentation équilibrée, adaptée à vos besoins sera donc nécessaire mais pas suffisant si votre barrière intestinale est perméable ! L'hygiène de vie, la gestion des émotions, la compréhension et connexion de vous-même avec votre corps seront tout aussi indispensables. Si vous ressentez des signes de stress, fatigue, ....je vous conseille de consulter un professionnel pour faire un bilan et ainsi rééquilibrer votre flore intestinale et éliminer les déchets accumulés.


5 vues0 commentaire

댓글


bottom of page